AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 frame me up on your walls, to keep me out of trouble ⊹ (elliot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


THE KIDS AREN'T ALRIGHT


✰ messages : 4

MessageSujet: frame me up on your walls, to keep me out of trouble ⊹ (elliot)   Jeu 23 Juin - 22:19



elliot gabriel desmarais

“and you can get what you want, but it's never enough.”

nom ☆ desmarais, qui témoigne bien des origines québecoises de ton père. prénoms ☆elliot gabriel, rien de trop compliqué. âge ☆ vingt-neuf ans, sur le bord de la trentaine. tu l'acceptes bien, faut dire que la vie te traite plutôt bien.statut civil ☆ tu es fiancé à une délicieuse brune qui porte le prénom de roxanne, même si tu dois admettre qu'une blonde hante encore ton esprit, ici et là. orientation sexuelle ☆ hétérosexuel, sans le moindre doute. tu as toujours été un homme à femme, du moins c'est ce que ta mère aimait dire à qui voulait bien l'entendre. profession ☆ avocat, particulièrement en droit de la famille, même s'il t'arrive de prendre des cas ici et là en droit des affaires. caractère ☆ droit, posé, calme, loyal, introverti. avatar ☆ armie fucking hammer crédits ☆ @tumblr.
anecdotes ☆ longtemps, tu as été considéré comme le garçon qui avait tout pour plaire ✯ beau bonhomme, bien élevé, intelligent, il a toujours été plutôt facile pour toi de te faire une place peu importe où tu te trouvais ✯tu es l'aîné d'une petite famille de deux enfants et tu n'as jamais manqué de rien ✯ tes parents étaient aisés, ta sœur adorable et tu as eu une enfance tout ce qu'il y a de plus normal et de joyeux ✯ comme n'importe quel gamin, tu aimais te salir les mains, c'est peut-être un peu pour ça que tu t'es trouvé un intérêt sur le side pour la mécanique ✯ tu peux passer des heures sous le hood d'un char, juste à te perdre sous les pièces et les problèmes parce qu'il n'y a rien de plus logique que ça pour toi ✯ malgré le fait que tu plais plutôt beaucoup à la gente féminine de manière générale, tu n'as jamais été le genre coureur de jupons ✯ tu n'es pas non plus le type de mec qui s'engage facilement, t'es plutôt celui qui fréquente la même fille plus ou moins longtemps ✯ en réalité, y'a vraiment qu'arizona, la petite sœur d'un de tes meilleurs potes, et roxanne, ta fiancée qui ont réussi à te faire ressentir quelque chose au dessus de la simple attirance ✯ ton histoire avec la première s'est terminée brusquement, complètement par ta faute ✯ une fin qui n'en est pas vraiment une, une virgule à la place d'un point ✯ et avec le tout non-terminé, tu restes un peu troublé, un peu coupable, complètement fautif lorsque son image hante tes pensées ✯ pourtant, tu te sais bien et choyé avec la deuxième, cette femme entraînante et pleine de vie qui te fait découvrir à chaque jour une nouvelle raison pourquoi tu l'aimes ✯ avec cinq de tes amis de la faculté de droit, vous avez décidé de vous partir un cabinet d'avocats ✯ même si plusieurs semaines ont passé sans que ça ne ramène grand profit, on peut dire qu'aujourd'hui, au bout de quelques années, les affaires roulent plutôt bien ✯ tu te spécialise en droit de la famille ✯ lorsque tu y penses, tu réalises que ta vie ne manque absolument de rien malgré cet impression de vide qui te prend parfois, soudainement et temporairement ✯ tu fais partie d'une équipe de baseball qui joue de manière récréative depuis bientôt cinq ans et tu ne t'en lasses pas ✯ tes amis se moquent parfois de toi à cause de ça, mais il y a longtemps que tu ne laisses pas l'opinion de ces mecs affecter tes décisions ✯ t'es le genre de mec qui même s'il est sociable, reste plutôt accrocher à la même clique le plus longtemps possible, ce qui explique tes cinq associés/meilleurs amis ✯ chacun à leur façon, ces mecs t'apportent de quoi que tu ne pourrais avoir sans leur chiante présence et malgré les conneries et les emmerdes, tu sais que t'as besoin d'eux, que tu sois prêt à l'admettre à voix haute ou non.    

--------------------------------------

“there's a long stretch of love coming down the line.”
Kalie.

Quand on l'a regarde, on ne pourrait pas simplement deviner qu'il s'agit de ta petite sœur. Parce que la ressemblance est nulle, les différences si grandes. Elle est petite, brune avec des yeux foncés. Des traits qui lui viennent plutôt de la famille de ta mère. Toi à côté, tu es grand, imposant, du haut de tes six pieds cinq. Les cheveux clairs, le regard bleuté, on dirait vraiment que vous venez de deux planètes différentes, pas du tout de la même union. Et pourtant. Vos caractères, ils sont similaires à vos physiques, complètement différents. Elle explose Kalie, partout où elle passe. Elle met de la vie. Elle rigole si fort que tu n'as pas d'autres choix que de rire avec elle. Toi, t'es plutôt posé comme mec. Sérieux, travaillant, ambitieux. Tu sais ce que tu veux et où tu vas et tu fais tout dans ton possible pour l'atteindre. Kalie, elle vit sans savoir où elle met les pieds et elle laisse la marée l'emporté ainsi. Tu la jalouses un peu, parfois. Par cette impulsivité et cette force de vivre qu'elle dégage sans même s'en rendre compte. Kalie, tu veux la protéger de tous les ravages et de tous les mauvais temps alors qu'au fond, elle n'a besoin d'aucune protection, ta Kalie. Elle est une tempête elle-même qui détruit tout sur son passage, et c'est ainsi que tu l'aimes. Forte, indépendante, complètement brillante et inarrêtable.

James.

Grand. Costaud. Lui, il aurait pu être ton frère d'une autre mère. Ton plus vieil ami. La compétition s'installe un peu toujours entre vous, comme un jeu auquel vous voulez toujours vous dépassez. Qui aura la meilleure note. Qui aura la première place. Qui terminera la course avec le meilleur temps. Vous vous forcez à faire toujours un peu mieux que la fois précédente. Et ça ne fini jamais mal. Parce qu'avec James, tout peut rapidement devenir une blague. Faut pas se prendre trop au sérieux, qu'il dit toujours. Et James, c'est son grand frère à elle. C'est à cause de lui si on t'a volé ton coeur une première fois, sans même que tu ne t'en aperçoive. Un peu à cause de lui aussi que t'as pas osé plus loin avec elle, alors que peut-être en avais-tu réellement envie. Aujourd'hui encore, tu l'ignores, ou bien tu choisis de l'ignorer, de lire l'histoire telle qu'elle est, sans te soucier de cette virgule, de cette phrase qui ne s'est jamais achevée. James, il ne t'en veut pas. Il comprend. Il ignore le sujet comme il peut surtout. Tout pour ne pas avoir à parler de sa sœur dans des situations compromettantes. Tout pour ne pas remettre de vieilles blessures sur la table. James, il fait un peu comme toi. Il croit qu'en ignorant le problème, il finira tout bonnement par disparaître.

Arizona.

Belle. C'est le mot sur lequel tu restes accroché. Que ce soit il y a neuf ans, cinq ans, ou même aujourd'hui. Cette fille, elle dégage un truc, un charme auquel tu ne peux tout simplement pas résister. Elle aurait dû être simplement la petite sœur d'un ami, rien de plus. Mais impossible. Tu l'as invité à sortir une fois, alors qu'elle avait tout juste dix-huit ans et que tu atteignais le vingt-deux. Tu croyais qu'elle dirait non, mais tu t'essayais quand même. Et elle te surpris, toujours un peu plus après chaque rendez-vous. Puis au fil du temps, elle se fit une place dans ta vie, dans ton coeur, tout doucement, alors que tu clamais haut et fort vouloir le contraire. Sans t'en rendre compte, elle avait de plus en plus de choses à ton appartement que tu partageais avec Jude, elle passait de plus en plus de nuits dans ce lit, à tes côtés. Et un jour, Jude te le fit remarquer. Un peu à la blague. Sans vouloir de mal ou quoique ce soit. Mais ce fut comme une claque en plein visage. Ton côté plutôt sérieux et posé t'avait rattrapé à nouveau et tu agissais en contradiction avec tes attentes, tes intentions. Alors du jour au lendemain, avec des explications plutôt bancales, tu clamais haut et fort que ça ne pouvait pas aller plus loin, entre elle et toi. Qu'elle devait reprendre ses affaires, rentrer chez elle et oublier ton adresse. Parce que c'est ce que tu voulais, ce que tu aurais aimé vouloir du moins. Être le mec indépendant avec aucune attache, ouvert au reste du monde et à ses aventures. Mais c'est elle qui est partie voyager et toi qui est resté derrière à étudier le droit, à devenir avocat, à finalement te caser avec une autre bien jolie demoiselle. Tu ne sais pas si tu regrettes, mais tu sais que tu te poses des questions. Et si tu ne l'avais pas repoussé à ce moment? Et si tu lui avais avoué tes vrais sentiments plutôt que de tout enfouir au plus profond de toi? Et si?

Judas.

Un associé. Mais au dessus de ça, un ami, un meilleur ami. Une rencontre un peu au hasard dans les couloirs du lycée. Ce mec avec les lunettes soleil. Ce mec avec cet accident. Tout le monde en parle, mais y'a pas grand monde pour affronter le problème directement. Toi, tu t'en fiches. Tu veux croire que ce n'est pas qu'un accident ou un handicap qui change complètement une personne. Ça fait partie de lui, mais ce n'est pas ce qui le défini le plus. Parce que Jude, c'est le mec qui te fait étudier pour tes gros examens de droit et qui comprend mieux la matière que toi après sa première lecture. C'est le mec qui entreprend ses études sur le tard, pour finalement joindre le cabinet, le bébé de la gang. C'est celui qui prend les cas des gens les plus paumés, qui prend l'argent dans le compte de l'entreprise et qui s'impose un peu partout, parce que la solitude, c'est pas son truc. Judas, c'était ton colocataire quand tu fréquentais Arizona, et il l'était encore quand Roxanne s'est lentement fait une place dans ton quotidien. C'est un peu à cause de lui que tu as évité de prendre la fuite avec la deuxième, pour te dire que peut-être que c'est exactement ce que tu voulais, te poser avec une autre et être heureux. Jude, c'est le mec qui te fait marrer à faire et dire n'importe quoi, même quand la vie lui fout des misères. Jude, tu peux pas t'imaginer ne plus l'avoir dans ta vie.

Roxanne.

Cette fille-là, elle a fait son chemin avec toi, tranquillement. Tu l'as tout de suite remarqué lors d'un meeting avec son entreprise dans le cadre d'un de tes contrats en droit des affaires. Elle t'a avoué qu'elle avait accepté de sortir avec toi à la base seulement pour en apprendre davantage sur le dossier, mais faut bien le dire, c'est pas ce qui est le plus ressorti de votre premier rendez-vous. Et puis, tu l'as revu. Encore et encore. Avant de devenir cette femme que tu aimes, elle est aussi devenue cette amie. Cette femme pleine d'ambition et d'entrain et peu à peu, tu as succombé à son charme autant qu'elle a succombé au tien. Et tu n'as pas fui cette fois, quand tu as cet impression qu'elle était essentielle à ta vie, à ton quotidien. Et puis un beau jour, tu as mis un genou à terre et tu as tassé cette peur de l'engagement que tu avais. Tu l'as laissé entrer dans ta vie complètement, et tu crois vraiment en être un homme plus heureux à cause de ça. Malgré les disputes sur vos horaires un peu trop chargé, tu vois vraiment ton futur se bâtir avec elle. Ça commence avec la maison, le mariage, et peut-être plus. Tu veux plus, ou du moins, c'est ce que tu veux vraiment croire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

frame me up on your walls, to keep me out of trouble ⊹ (elliot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Skip Frame
» Sortir d'une iframe [RESOLU]
» ARCADES FRAMES
» Probléme Tutoriel : Frame s'ouvrant au survol
» RenderRegion evaluer sur chaque frame.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the kids aren't alright. :: irresistible-